Oona et Salinger, LE Beigbeder à ne pas manquer !

BeigbederMa dernière – et unique – expérience de Beigbeder remontait à mes 20 ans avec le désormais célèbre 99 Francs qui m’avait à l’époque laissée de marbre… Chat échaudé craint l’eau froide comme dit l’adage, je n’avais encore jamais éprouvé la curiosité de retenter l’expérience. Puis Marlène m’a offert un pur instant de bonheur littéraire… Marlène m’a offert Oona et Salinger. La magie de Beigbeder a opéré et m’a transportée dans une Amérique des années 40 où les starlettes côtoient les stars du cinéma muet, où nos artistes d’aujourd’hui ignorent encore la gloire, où la jeunesse dorée de New York part combattre dans les tranchées. Lire la suite

Publicités

Certaines n’avaient jamais vu la mer : murmure d’outre tombe…

certaines n'avaient jamais vu la mer 1018Auteure américaine d’origine japonaise, Julie Otsuka nous livre dans ce cours roman le terrible voyage pour l’Amérique de ces femmes japonaises du début du XXème siècle, promises à des maris qu’elles ne connaissent qu’à travers les clichés jaunis qu’ils leur ont envoyés. Eperdues de liberté et persuadées de fuir une destinée de soumission et de labeur qui aurait été la leur en terres japonaises, elles ignorent encore, sur ce bateau qui scinde l’océan en deux, que le pire reste à venir. L’auteure redonne vie à ces héroïnes bafouées, exploitées puis oubliées et réveille le souvenir douloureux de l’émigration japonaise d’avant-guerre vers les Etats-Unis. Lire la suite

Retrouvez Amélie Nothomb avec La nostalgie heureuse

IMG_20140714_115151Je fus, dans mon adolescence, une grande adepte du style inclassable d’Amélie Nothomb et c’est avec enthousiasme que j’ouvrai récemment les pages de La nostalgie heureuse. Dans ce dernier roman, nous retrouvons le charme atypique d’une Amélie Nothomb déjantée, bien qu’à mon avis un poil assagie. Cette immersion impudique dans son passé nippon fait apparaître l’auteur excentrique un poil plus sympathique, presque touchante… Lire la suite