Pulsations, mieux vaut être prévenu !

imagesCA5MLTPSJe regrette de ne pas avoir été prévenue. Si j’avais su, je me serais un peu documentée sur cet ouvrage avant de le lire, ce qui m’aurait certainement évité de passer à côté de l’essentiel. J’ai longtemps cherché à établir un lien entre les personnages des chapitres successifs. Ce n’est qu’en comprenant qu’il n’y en avait pas, qu’il s’agissait bel et bien d’un recueil de nouvelles, que j’ai commencé à apprécier ma lecture. Un peu trop tard malheureusement… Lire la suite

Publicités

Le Livre des Baltimore : voyage nostalgique

Le livre des BaltimoreQue je suis heureuse de vous retrouver, amis bouquineurs !!! Lovée dans mon canapé tout neuf et réchauffée par mon doux plaid tricoté, c’est avec plaisir que je reprends ma plume engourdie et rouillée (!) pour vous parler du dernier roman de Joël Dicker. Après La Vérité sur l’Affaire Harry Québert que j’avais dévoré avec gourmandise, Le Livre des Baltimore n’a quant à lui pas su calmer ma faim. Ce roman familial aux accents parfois trop naïfs m’a certes touchée mais… c’est tout. Meilleur selon moi dans la peau de l’écrivain-enquêteur que dans celle de l’écrivain nostalgique, Dicker conserve toutefois sa signature : un style simple et tendre qui, j’en suis sûre, comblera ses fans Lire la suite

La gifle, bien moins retentissante que prévu !

la gifleA trop attendre quelque chose, on en est parfois déçu… C’est malheureusement ce qu’il m’est arrivé avec La gifle de Christos Tsiolkas. La couverture 10/18, le résumé, les critiques… tout dans ce roman promettait un instant lecture savoureux ! Et puis non, finalement, ça n’a pas collé. Quelle déception ! Je m’étais imaginé le coup de coeur de l’année mais je n’ai trouvé qu’un roman un peu longuet à côté duquel je suis passée sans vraiment m’arrêter. Pourtant encensé par de nombreux lecteurs, ce roman m’a laissée de marbre. J’ai même parfois frôlé l’exaspération…! Lire la suite

Un avion sans elle : quand Bussi fait entrer l’accusé !

9782266233897FSCela faisait longtemps que je n’avais pas goûté la saveur de nouveaux romans policiers et l’on peut dire que je suis en train de rattraper ce retard. Grimes, Läckberg, Zafon – avec son mélange de styles bien à lui -, et maintenant Bussi. 4 auteurs, 4 manières bien différentes d’aborder le polar. Mon petit coup de cœur de l’année en matière de roman à suspense va incontestablement à Camilla Läckberg. Toutefois, Bussi m’a lui aussi surprise, agréablement, et je pense que son style particulier « d’enquêteur de terrain » ravira sans doute les puristes de l’énigme policière.

Lire la suite

Barbe Bleue, Perrault revisité façon Nothomb

barbe bleue nothombS’il y a un conte de Perrault qui pouvait inspirer Amélie Nothomb, c’est bien celui de cet homme abjecte mais complexe qui aimait jusqu’à la mort. En revisitant l’histoire de Barbe Bleue, Amélie Nothomb y ajoute de la couleur, de la poésie et Saturnine, une héroïne pétillante et sympathique. Si ce 21ème roman n’est pas mon Nothomb number 1, il rassemble néanmoins tous les ingrédients qui font de ses oeuvres ce qu’elles sont : des personnages intelligents et énigmatiques qui nouent une relation singulière, peut-être même dangereuse… du bon Nothomb ! Lire la suite

Certaines n’avaient jamais vu la mer : murmure d’outre tombe…

certaines n'avaient jamais vu la mer 1018Auteure américaine d’origine japonaise, Julie Otsuka nous livre dans ce cours roman le terrible voyage pour l’Amérique de ces femmes japonaises du début du XXème siècle, promises à des maris qu’elles ne connaissent qu’à travers les clichés jaunis qu’ils leur ont envoyés. Eperdues de liberté et persuadées de fuir une destinée de soumission et de labeur qui aurait été la leur en terres japonaises, elles ignorent encore, sur ce bateau qui scinde l’océan en deux, que le pire reste à venir. L’auteure redonne vie à ces héroïnes bafouées, exploitées puis oubliées et réveille le souvenir douloureux de l’émigration japonaise d’avant-guerre vers les Etats-Unis. Lire la suite

Retrouvez Amélie Nothomb avec La nostalgie heureuse

IMG_20140714_115151Je fus, dans mon adolescence, une grande adepte du style inclassable d’Amélie Nothomb et c’est avec enthousiasme que j’ouvrai récemment les pages de La nostalgie heureuse. Dans ce dernier roman, nous retrouvons le charme atypique d’une Amélie Nothomb déjantée, bien qu’à mon avis un poil assagie. Cette immersion impudique dans son passé nippon fait apparaître l’auteur excentrique un poil plus sympathique, presque touchante… Lire la suite